Renard Web

Méditer, Contempler

prendre le temps d’être

mercredi 26 septembre 2012

Il y a en tout homme un contemplatif, un être qui sait s’arrêter devant la beauté et la contempler gratuitement. Mais peu le font, et la plupart du temps on s’en remet aux anxyolitiques, antidépresseurs ou autres calmants pour gérer le stress généré par des activités frénétiques, alors qu’il suffirait de prendre le temps de s’arrêter quelques minutes chaque jour.

Contempler, c’est prendre le temps de faire une pause par plein de moyens différents, mais tous très sains :

  • regarder une fleur, un insecte qui butine, un chat à l’affut,
  • ouvrir ses sens au monde,
  • contempler le vide en soi,
  • écouter le bruit de l’univers,
  • prier en silence

trucs pratiques pour commencer

Il est bien sur plus facile de contempler quelque chose, mais c’est très personnel, le simple fait de rester en silence, seul dans une pièce peut être une meilleure façon de commencer, cela dépend du tempérament de chacun. Il faut beaucoup d’expérience pour être capable de contempler au milieu du tumulte, de la foule, ou face à des distractions.

Je recommanderais de ne pas se fixer une limite de temps, ou tout autre contrainte sur laquelle on va se crisper pendant toute la durée de l’exercice. La régularité, une ou plusieurs fois par jour, est un élément essentiel pour progresser.

Par le simple fait de rester seul face à soi même, un tumulte peut se faire qui empêche d’atteindre la sérénité : des idées remontent, des distractions, une envie de bouger. Seule une pratique régulière permet de surmonter ces obstacles...

Les bienfaits

Par le simple fait de rester seul face à soi même, un tumulte peut se faire qui empêche d’atteindre la sérénité : des idées remontent, des distractions, une envie de bouger. Seule une pratique régulière permet de surmonter ces obstacles...

Au fur et à mesure que l’on progresse en contemplation, l’être se remplit à nouveau, il se relie à une source intérieure, ontologique, l’être se renforce...

Le stress généré par les événements de la vie, les contraintes, le travail, les jeux vidéos, les images violentes à la télévision va être une force contraire aux bienfaits générés par la contemplation. Mais la contemplation est une force tranquille, elle peut être submergée temporairement mais jamais engloutie.

Envie d’aller plus loin ? :

P.-S.

Cet article fait partie d’une série sur mon blog destinée à former une réflexion quotidienne qui constituera un dictionnaire pragmatique et inconstant du mieux vivre entre humains. Vous souhaitez les retrouver retravaillés sous forme de livre, il vient de paraître, rendez vous sur le site de l’éditeur.


Statistiques

  • Visites : 122
  • Popularité : 23 %