Renard Web

Les illusions

au coeur de tous les problèmes, et peut être même la source du mal

samedi 9 mai 2015

Tout le monde peut se tromper. Mais ériger son erreur en croyance peut mener loin, très loin. Transmettre l’erreur, ou être trompé, c’est vivre dans l’illusion. Et vivre dans l’illusion, c’est passer à côté de l’essentiel. Sinon comment expliquer que l’on puisse se battre pour des causes mauvaises ?

Pourquoi tombe-t-on si souvent dans l’illusion ?

La vie de tous les jours est trop souvent frustrante, nous y sommes confrontés à des obstacles difficiles, à des contradictions, qui sont parfois les conséquences de nos propres erreurs, de nos choix de vie malheureux. La tentation est grande de se réfugier dans des idées qui nous permettent de nier la réalité, d’échapper à notre destin implacable, de nous sentir plus forts que ce qui nous humilie au quotidien.

La vie spirituelle est par définition relative à une expérience transcendante, invisible. Chacun est amené à expérimenter un dépassement de soi, sans nécessairement tout comprendre. Les expériences intérieures, tout comme les relations interpersonnelles sont difficiles à comprendre et peuvent donner lieu à des erreurs d’interprétation.

Labyrinthe de miroirs

Pourquoi persévère-t-on dans l’illusion ?

Parce que l’illusion est confortable, parce que nous l’avons construite pour préserver notre confort, pour rester convaincus d’avoir raison, pour nous faire du bien en niant la réalité. L’illusion nous sert de barrière, de protection contre la réalité, elle nous évite de nous remettre en cause.

Tester la réalité

Ce que nous pensons doit être confronté à la réalité, sans relâche, avec esprit critique. Il y a peu d’illusions qui résistent à l’examen critique de la réalité :

  • exposer ses idées à quelqu’un de sensé. Si nous arrivons à la convaincre, c’est que nous sommes peut être dans le vrai. Si nous n’y arrivons pas, il faut accepter de se remettre en question.
  • vérifier si les faits sont compatibles avec les idées. L’histoire a été faite par des gens qui pensaient que leurs idées allaient changer le monde, quelques uns... Si vous pensez avoir la foi pour déplacer les montagnes, comme eux, vous pouvez foncer, mais franchement, ce n’est pas donné à tout le monde.
  • mettre en pratique ses idées, et les voir capables de changer le monde. L’épreuve de la pratique !! Rien de tel pour vérifier ses idées. Mais il faut accepter le verdict de la réalité.
  • faire ce qui est juste. Est-ce que les conséquences de mes idées seront justes ? Ou est-ce que moi, mon clan, ceux qui partagent mes idées, seront les seuls bénéficiaires de ces convictions ? Si c’est le cas, il est temps de se demander si mes valeurs ne sont pas un détournement de la vérité en ma faveur...

Rien n’est simple !

Si c’est trop simple, cela ne peut pas être réel... parce que le monde n’est pas simple. Il n’est pas fait de bons d’un côté et de méchants de l’autre, de gens purs et de boucs émissaires. Le bon grain est difficile à séparer de l’ivraie et il faut souvent attendre la récolte pour voir les fruits de ses actions, à moins de savoir voir ce qui est invisible aujourd’hui, mais déjà en prémisses... en quelque sorte, un chemin sur une corde raide, au bord du précipice. Mais est ce que cela ne vaut pas mieux que d’être aveugle ?

Pour aller plus loin :

P.-S.

Cet article fait partie d’une série sur mon blog destinée à former une réflexion quotidienne qui constituera un dictionnaire pragmatique et inconstant du mieux vivre entre humains. Vous souhaitez les retrouver retravaillés sous forme de livre, il vient de paraître, rendez vous sur le site de l’éditeur.


Statistiques

  • Visites : 47
  • Popularité : 32 %