Renard Web

"Crois pour comprendre, comprends pour croire"

Saint Augustin

lundi 3 septembre 2007

Derrière cette phrase de Saint Augustin, se cache une réalité profonde qui parlera à celui qui se pense croyant ou en recherche.

Alors que les religions aujourd’hui nous proposent plutôt : "Adhère pour voir, puis pense ce qu’on te dit de croire". Quand ce n’est pas "Tue ce qu’on dit de croire qu’il faut éradiquer."

"Adhère pour voir, puis pense ce qu’on te dit de croire".

Eh oui, quelque soit le nom qu’on lui donne, magistère, dogme, orthodoxie, la religion du XXème siècle comme celle du XIème (au hasard) nous invite à adhérer à un Corpus de croyances, soudées entre elles par une certaine logique, pas toujours perceptible au néophyte, et je dirais même trop souvent enfermée dans sa logique.

Ce sont d’ailleurs les croyants eux-même qui demandent des croyances pré-mâchées à consommer tout de suite. Une religion où il faut adhérer avec son intelligence et son coeur et suivre ce que l’un et l’autre demandent conjointement, ça demande trop d’efforts, et parfois aussi beaucoup trop de dialogues avec les autres.

"Crois pour comprendre, ...

augustin propose une autre démarche. Crois pour comprendre, c’est d’abord l’acceptation qu’il y a quelque chose qui nous dépasse, quelque chose que l’on ne peut espérer comprendre du monde qu’en entrant dans une démarche de foi.

Démarche difficile d’ailleurs, car comment croire qu’on va comprendre quelque chose alors qu’on a déjà du mal à croire ?

Démarche difficile aussi parce que ce n’est pas "crois pour oublier tes soucis" ou "crois pour avoir un horoscope qui te dit quoi faire aujourd’hui", ou "crois pour avoir plus raison que les autres abrutis".

...comprends pour croire"

Ouf, je ne suis pas obligé de mettre mon cerveau au placard. Et enfin je reconnais que j’ai besoin de comprendre pour croire !

Une réflexion que scientifiques et croyants, chacun dans son domaine, devrait entreprendre plus souvent.

Une démarche qui oblige aussi à réflechir un peu avant d’imposer sa croyance aux autres, une démarche qui oblige aussi à comprendre les autres, d’autant que croire est un acte bien plus collectif que personnel.


"Crede ut intelligas, intellige ut credas"


Statistiques

  • Visites : 2269
  • Popularité : 18 %