Renard Web

Les paradoxes de la liberté

7 façons d’être heureux, par Luc Ferry

dimanche 28 janvier 2018

7 façons d’être heureux !! Avec la vague de littérature de tous poils sur le bonheur, sur le développement personnel, voilà une raison de plus de prendre quelques leçons de jardinages pour notre petit jardin personnel de bonheur. Mais Luc Ferry prend d’emblée le contrepied de la littérature de développement personnel, ce qui en fait un ouvrage très didactique sur les contradictions de cette quête du bonheur.

La quête du bonheur

La méditation de pleine conscience (que je recommande), la psychologie positive (que je recommande et que je défends même dans mon propre livre) offrent aujourd’hui au monde la possibilité d’une quête spirituelle personnelle et immédiatement accessible que les religions ne savent plus proposer. D’où leur succès. Un succès mérité.

Et pourtant Luc Ferry souligne le paradoxe, cela ne marche pas au milieu d’un monde qui n’en veut pas. C’est un pansement sur une jambe de bois quand la vie est trop dure. Je l’ai expérimenté moi même, toutes les belles valeurs, positives, que je défends dans mon livre, ne fonctionnent pas dans un environnement professionnel trop agressif, par exemple.

Cela ne les rend pas fausses pour autant, ce sont de bonnes choses, et je continuerai à les défendre, mais elles ne peuvent pas nous suffire...

Les contradictions des philosophies du bonheur

Luc Ferry continue sa déconstruction en présentant toutes les contradictions inhérentes en philosophie entre bonheur, liberté, sagesse et responsabilité. La sagesse de Spinoza qui est une façon heureuse de se soumettre à son destin plutôt que de subir la passion triste du regret, la recherche utilitariste du bonheur (Hobbes) qui mène à un état tout puissant qui nous protège mais nous étouffe, la liberté rousseauiste qui est finalement bien individualiste. Qui veut étreindre l’un (bonheur, sagesse, liberté, responsabilité) doit souvent renoncer à l’autre. La réflexion est particulièrement intéressante et pertinente, et je pense qu’elle est plus que cela parce qu’elle peut nourrir une réflexion, elle pose des bases critiques qui permettent à chaque lecteur de se situer dans sa quête...

Et si la vrai spiritualité, c’était d’accepter de se confronter au vaste monde ?

Plutôt que de rester enfermer dans son jardin de certitudes, dans ses croyances, il s’agit de voyager, d’aller à la rencontre des autres, de se découvrir goutte d’eau dans l’infini, de voir combien le monde est plus riche que mes quelques trésors. Voilà un voyage dont je reviens chargé de rêves, de promesses et de nouveaux horizons !

Elargir son horizon, n’est ce pas le meilleur chemin pour conquérir la liberté et le bonheur ?

Répondre à cet article


Statistiques

  • Visites : 65
  • Popularité : 9 %