Renard Web

Accepter la différence

Accepter la différence, sans indifférence.

vendredi 21 août 2015

Accepter la différence, sans indifférence.

Cette leçon n’est pas banale, elle permet de mieux vivre en couple et en société.

Notre société se meurt d’une non acceptation de la différence (ex. front national), ou d’une revendication à tout prix de la différence (ex. islamisme).

Nous avons besoin impératif d’accepter cette différence, d’accepter l’autre comme une richesse. Ca n’oblige pas à vivre comme l’autre, ça n’oblige pas à cohabiter, mais ça oblige à se reconnaître comme concitoyens d’une même planète qui ont des choses à mettre en commun.

  • Reconnaitre des façons de penser différentes tant qu’elles ne s’imposent pas par la violence.
  • Reconnaitre des goûts ou sensibilités différentes.
  • Accepter la diversité de la structure familiale, et de la sexualité.
  • Reconnaître des modes de vie.
  • Accepter les accidents de la vie.

Regardons en arrière quand les femmes n’avaient pas le droit de voter car on les prétendait trop sensibles ou de trop peu de jugement, quand les mariages mixtes étaient considérés comme une abomination. Que de chemin parcouru ! Et s’il restait tout autant de chemin à parcourir ?

Sans aller jusqu’à la question sociétale, restons dans la vie quotidienne. Suis-je bien sur d’accepter que mon conjoint soit différent ? Ai-je suffisamment de respect pour ses particularités ? Est-ce que je réalise à quel point c’est une richesse pour moi de la/le côtoyer chaque jour et d’apprendre d’elle/lui par l’expérience une autre façon de s’ouvrir au monde ?

Merci, merci, il est temps de dire merci !

Revendiquer la différence ?

Il est tout à fait légitime de mettre en avant les valeurs, les qualités que nous portons en étant différents. Par contre, cela doit se faire avec les règles élémentaires du vivre ensemble. On ne peut pas :

  • Imposer sa différence en forçant les autres à vivre de la même façon.
  • Décréter qu’une façon de vivre est meilleure qu’une autre (à moins de défendre des droits humains fondamentaux bien sur).

Mais là encore, abandonnons la question sociétale pour revenir dans le privé et le quotidien…

Moi aussi, je suis différent. Qu’est ce que je partage de ma différence, de mes richesses ?

P.-S.

Cet article fait partie d’une série sur mon blog destinée à former une réflexion quotidienne qui constituera un dictionnaire pragmatique et inconstant du mieux vivre entre humains. Vous souhaitez les retrouver retravaillés sous forme de livre, il vient de paraître, rendez vous sur le site de l’éditeur.

Répondre à cet article


Statistiques

  • Visites : 40
  • Popularité : 41 %