Renard Web

Noël malgré le père Noël

redonner du sens à une fête de la rédemption, c’est à dire du salut...

lundi 24 décembre 2012

J’aime beaucoup Noël, j’y ai toujours trouvé une paix particulière et ces dernières années, le fait de se retrouver en famille et de vivre des moments de fraternité et de paix retrouve une saveur incroyable.

Mais comment concilier cette frénésie de boustifaille et de cadeaux superflus avec une authentique recherche spirituelle ?

Oublions un peu le sapin et les cadeaux, posons, ou imaginons quelques santons sur un peu de paille, ou rendons nous à la silencieuse église du quartier pour rendre visite à cette petite crèche.

Noël devant la crèche

Avant Noël, la crèche est a priori sans l’enfant Jésus qui n’y sera déposé qu’à la messe de minuit. Au centre de l’attention de tous ces personnages, un berceau encore vide.

Le berceau où l’on peut déposer beaucoup de choses, par exemple :

  • mes rêves, mes attentes
  • mon désespoir
  • ce qui me manque cruellement peut être
  • ma fatigue, tout ce qui me dépasse
  • ma petitesse, tout ce qui fait que je ne suis pas à la hauteur

Le berceau symbolise tout cela très bien, et plus encore il représente l’espoir que la joie vienne combler l’absence, il représente une petitesse qui va grandir et qui va apporter beaucoup au monde. Il représente un petit être fragile qui a le potentiel de grandir, et, qu’on y croie ou pas, sera un jour assez grand pour marcher sur l’eau, pour multiplier les pains, pour parler de l’amour aux foules, ou pour ressusciter des morts.

Le silence

Ce berceau vide est un havre de silence et de paix alors que dehors, c’est la frénésie des préparatifs de Noël, le Noël du papa Noël, celui ou on joue à se faire croire qu’on ne manque de rien parce qu’on a tout, ou celui ou on essaie de sauver les apparences tant bien que mal si on est un peu démuni.

Maintenant qu’on y réfléchit, il n’y a plus besoin d’aller jusqu’au berceau. Il suffit de s’y rendre en pensée, en silence, en recueillement intérieur. Et cela, on peut le convoquer presque tout le temps. Convoquer le berceau au milieu du tumulte. Et soudain, plus d’urgence, on a le temps de résoudre tout ce qui nous préoccupe, on est dans une oasis, la dernière halte des rois mages qui suivent une étoile sans savoir où elle mène.

L’enfant

Pas besoin d’être chrétien jusqu’à la moelle des os pour comprendre la symbolique de l’enfant qui vient. ça parle à tout le monde un petit bébé. Qu’est ce qui nous émeut tant et nous donne tant envie de nous dépasser ? [1]

  • Tout le potentiel que l’on voit dans les générations futures ?
  • Tout l’amour qu’on peut donner à tant de petitesse ?
  • Réaliser que tout le reste est plutôt vain ?

Bienvenue dans la paix de Noël !!

Envie d’aller plus loin ?


Statistiques

  • Visites : 114
  • Popularité : 32 %

Notes

[1] Des études scientifiques montrent que simplement visualiser des photos de bébés animaux donne aux gens le courage de se dépasser.