Renard Web

Espérance

Un vice ou une vertu ?

dimanche 6 mars 2011

Je n’ai jamais rien compris à l’espérance, ou alors elle n’est pas pour moi. Comment définir l’espérance ? Attendre quelque chose qui n’a pas de raison d’arriver ? Vouloir qu’une quelconque force (dieu, le destin, la providence, la bienveillance d’autrui) supplée à ce que je ne suis pas capable d’obtenir par moi même.

Une vertu ?

Élevée au rang de vertu dans le christianisme, l’espérance n’est pour moi qu’une façon de se déresponsabiliser au profit d’une force supérieure qui supplée à ma faiblesse. Pour moi, l’espérance est un renoncement à mon autonomie et avant tout un vice cruel qui consiste à préférer l’illusion à la responsabilité.

Une illusion ?

Reste à savoir si l’espérance pourrait ou non m’apporter quelque chose. Serais-je au fond du gouffre, et ça m’est tout de même arrivé quelques fois, que tenter d’espérer serait sans doute une façon de tenir. Et puis quoi ? La vie est partout même dans les gouffres et attendre autre chose est plus probablement une façon de refuser le sens de l’épreuve que je traverserais et de renoncer à y apprendre quelque chose d’utile.

P.-S.

Cet article fait partie d’une série sur mon blog destinée à former en 2011 une réflexion quotidienne qui constituera un dictionnaire pragmatique et inconstant du mieux vivre entre humains.


Statistiques

  • Visites : 35
  • Popularité : 50 %