Renard Web

Voir l’invisible

ce qui est essentiel n’est pas toujours visible

mardi 25 décembre 2012

Nous faisons souvent l’expérience que rien n’est ce qu’il semble être au premier abord : une personne que nous avions mal jugée, un coup du destin que nous n’avions pas vu venir, une intuition fulgurante en prenant sa douche, une relation qui a évolué sans que l’on s’en rende compte, une opportunité que nous n’avons pas vu venir.

On peut dire en quelque sorte que nous avons été confronté à quelque chose d’invisible, qui était pourtant là, devant nous. Si nous avions su le voir, la suite de notre vie aurait pu en être changée, améliorée, transformée. Alors, pourrions nous voir l’invisible ?

Si nous sommes souvent surpris par ces événements invisibles qui se révèlent brusquement, c’est que nous ne sollicitons pas assez ces fonctions intuitives, ces capacités d’observation, cette attention au détail qui nous permettraient de voir ce qui se prépare, ce qui est là mais non encore advenu, ce qui s’est passé hors de notre champ de vision.

La capacité fascine sous sa forme romanesque (Sherlock Holmes) ou paranormale (ceux qui se disent médiums), et elle reste relativement marginale, sauf pour les superstitieux qui ont développé à l’excès cette sensibilité à l’invisible et voient du danger partout.

Voir l’invisible, c’est :

  • en sciences, dans mon expérience concrète de chercheur, être capable de voir au travers des connaissances établies quelque chose qui n’était pas connu, qui était invisible, incompréhensible jusqu’à présent, et qui se révèle à moi, quitte à devoir ensuite le démontrer, le rendre visible par les expérimentations appropriées.
  • en religion, c’est arriver à faire l’expérience de Dieu alors que lui même n’est pas accessible aux sens. Pour le chrétien, c’est faire l’expérience d’un dieu personnel avec qui il peut rentrer en contact, c’est accéder de sa façons à lui aux réalités que lui enseignent ses croyances : voir Jésus présent dans l’hostie consacrée lors de l’Eucharistie, sentir la charité se manifester dans sa vie par une conversion de tout son être.
  • dénicher des talents : pensez au cas qui a pris la décision de produire les Beatles pour la première fois.
  • oser voir le monde autrement : pensez aux impressionnistes au moment où ils commencé à peindre ! Il faut oser le faire, mais aussi continuer alors que les critiques d’art se dressent contre vous...
  • Je vous laisse transposer dans les autres domaines de l’existence, je suis un peu démuni pour ce qui est de la foi sportive, par manque d’expériences positives en ce domaine mais je suis sur qu’il en est de même. On voit bien qu’il ne suffit pas de rassembler les meilleurs footballers dans une équipe pour en faire une équipe qui gagne, il faut qu’ils fassent l’expérience de croire à leur future victoire, que cet élan qui fait gagner ensemble se concrétise pour eux.

Il est extrêmement difficile de voir l’invisible mais j’espère profondément que c’est une expérience accessible à tout le monde.

On ne prend pas l’invisible au grappin, c’est sur. On se laisse visiter par lui à l’occasion d’une forme de contemplation.

  • En sciences, je pratique personnellement une forme de méditation sur les résultats expérimentaux qui me sont présentés par mon équipe, je les laisse me parler, je laisse mon intuition s’ouvrir et je pose des questions. Il se trouve qu’en ce moment je dois découvrir le mécanisme d’une molécule, un antibiotique qui semble agir de façon totalement différente de ce qu’on connait aujourd’hui. Ce n’est pas une découverte qui révolutionnerait la biologie, mais c’est une recherche qui demande de moi d’aller au delà de ce que je sais, de dépasser une frontière. A l’aide d’expériences très exploratoires sur les effets de cette molécule, nous faisons de petites expéditions au delà de cette frontière. Nous en ramenons des résultats que nous ne savons pas encore interpréter, mais qui nous amènent à d’autres questions à poser, petit à petit. Le processus prend des mois mais, petit à petit, nous voyons des choses que nous n’imaginions pas au départ. Et puis, quand nous auront découvert comment marche la molécule, tout sera visible.
  • En matière de religion, et de foi personnelle dans le cadre de cette religion, les expériences sont des expériences de vie, et, là, rien n’est jamais acquis. Par définition, Dieu, s’il existe, ou simplement l’expérience du sacré, qui elle est indéniable, ne se laisse pas voir et ne se laissera jamais voir de façon univoque, claire, indiscutable. J’ai eu la chance de « voir l’invisible » à de nombreuses reprises au cours de ma vie, parce que j’arrive à me laisser porter par une célébration, par de beaux chants, par la ferveur de quelques uns autour de moi, parce que je sais d’expérience, par mon profil plutôt intuitif, laisser tomber les barrières de l’intelligence pour me laisser pénétrer par ce qui se passe au delà de ce qui se voit. Il est clair pour moi que les expériences de vie qui amènent à briser les barrières que l’on s’est érigé autour de soi sont décisives pour voir au delà :
    • tout ce qui peut briser l’orgueil, par exemple, l’expérience d’une grande détresse, acceptée comme telle, sans révolte
    • oubli de soi au travers d’un très beau chant
    • une expérience de solidarité vivante avec quelqu’un de très démuni

Voir l’invisible et alors ?

Voir l’invisible ne transforme pas en superman, et ce n’est que fort rarement une expérience facile à raconter, ou le type d’anecdote qui permet de briller en soirée. Ce n’est jamais acquis, par contre, c’est une compétence qui est fort utile pour surmonter l’adversité, pour vivre plus intensément, bref pour avoir la foi, et qui renforce l’expérience et les bienfaits de la méditation.

Je pense qu’une expérience spirituelle, une expérience de foi n’est pas complète sans un dépassement de soi, une expérience qui va nécessairement aller au delà du périmètre de ce que l’on sait et de ce que l’on peut voir. J’appelle cela « voir l’invisible ».

Cet article examine la question de la foi, sous un angle différent, qui pourra intéresser croyants et non croyants, car la foi existe sous de nombreuses formes, pas seulement celle de la religion. Il peut nécessiter la lecture préalable du précédent article sur la foi, à vous de voir...

Envie d’aller plus loin ? :

P.-S.

Cet article fait partie d’une série sur mon blog destinée à former une réflexion quotidienne qui constituera un dictionnaire pragmatique et inconstant du mieux vivre entre humains. Vous souhaitez les retrouver retravaillés sous forme de livre (et cet article, voir l’invisible fait partie des textes les plus retravailles !), il vient de paraître, rendez vous sur le site de l’éditeur.


Statistiques

  • Visites : 109
  • Popularité : 42 %