Renard Web

Choisis le bonheur

Message à tous les dépressifs et tous les déçus de la vie

mardi 23 février 2016

Le texte que nous allons méditer aujourd’hui peut sembler réservé aux croyants mais les agnostiques peuvent aussi en faire un bon usage.

Deuteronome, chapitre 30, verset 15-20 : Vois : je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bonheur, la mort et le malheur. … J ’en prends à témoin aujourd’hui le ciel et la terre : c’est la vie et la mort que j’ai mises devant vous, c’est la bénédiction et la malédiction. Tu choisiras la vie pour que tu vives, toi et ta descendance en aimant le Seigneur ton Dieu, en écoutant sa parole et en t’attachant à lui.

Ce texte est évidemment une exhortation très forte à choisir de suivre Dieu. Mais n’avons nous pas dit que nous ferions une lecture spirituelle et agnostique de ces textes pour en toucher la profondeur sublime ? Nous allons donc nous attacher sur le verset 15 qui propose un choix entre le bonheur et le malheur. Choisis le bonheur ! C’est une injonction forte.

C’est malheureusement une injonction que nous ne savons pas assez mettre au cœur de notre vie. Lorsque nous faisons des choix, cette injonction devrait être au cœur de nos décisions !!

Choisir d’avoir une vie spirituelle, c’est choisir le bonheur.

Choisir de se laisser bouffer par le matérialisme. Choisir un profit immédiat pour des difficultés futures. Sacrifier ses valeurs. Tout cela, c’est choisir la mort et le malheur. A petit feu bien sur. Cela ne nous semble pas aussi dramatique que pour les premiers lecteurs (ou auditeurs) de l’auteur du Deutéronome. Eux avaient à choisir entre des idoles, des dieux de pacotille qui ne pouvaient leur apporter que le malheur, et le seul vrai dieu, le dieu d’Israël. Mais aux fait que ce sont ces idoles dont le culte nous dévore à petit feu, cause notre malheur : argent, plaisirs malsains, consommation sans limite responsable par ricochet de tous les malheurs du monde, capitalisme sans foi ni loi, idéologies de tous bords, drogues, ivresse du travail jusqu’au burnout, dégout de la vie jusqu’à la dépression, égoïsme, spéculations, hooliganisme... Oui nous pouvons suivre beaucoup d’idoles, et elles peuvent nous mener très loin !

Choisir d’avoir une vie spirituelle peut ainsi sembler à beaucoup comme un renoncement difficile. Prendre du temps pour faire grandir son intériorité, prendre du temps pour se reconnecter avec soi même, pour méditer, ça nous fait parfois l’effet d’être un saumon qui remonte le courant tant les idoles sont omniprésentes et puissantes. C’est à ce moment là qu’il faut nous rappeler cette parole du Deutéronome, « choisis le bonheur ». Parce que cela implique un renoncement et que c’est difficile.

C’est une question de vie et de mort !!

Regardez autour de vous : les mort-vivants existent, ils sont bien réels, ceux qui ont choisi la mort, la vanité, plutôt que la vie pleine et intense.

C’est tellement vrai, tellement omniprésent que des jeunes partent aujourd’hui en Syrie pour rejoindre des cultes de mort !!! Ils choisissent la mort et le malheur parce que ce monde n’est pas capable de leur donner le gout de la vie ! Parce que la spiritualité, la vraie, a été tellement étouffée qu’ils croient trouver un salut dans la radicalisation, dans le rejet du monde.

Mais ce que propose le dieu d’Israël dans ce texte du Deutéronome, ce n’est pas du tout un rejet de la vie, ni une radicalisation, ni de se couper du monde, c’est de vivre pleinement dans le monde. C’est cela que signifie « Choisir le bonheur ! ».

Répondre à cet article


Statistiques

  • Visites : 88
  • Popularité : 20 %