Renard Web

La princesse orgueilleuse et le chevalier sage.

mardi 23 octobre 2007

Il était une fois une princesse orgueilleuse qui décida de parcourir le royaume escortée des plus preux chevaliers.

La princesse orgueilleuse arriva avec son escorte au seuil d’une forêt sombre et maléfique. Les arbres y étaient si tourmentés qu’on aurait cru qu’une horde de lutins s’était acharnée à en noircir les feuilles et à en tordre les branches, et ce n’était que l’orée de la forêt.

Ma dame, lui dit le chef de son escorte. Je pense qu’il n’est guère prudent d’emprunter ce chemin, faisons un détour pour rentrer au palais du Roi votre père.

Non chevalier, répondit la princesse, il faut que tout le royaume contemple ma beauté. Continuez je vous prie sur ce même chemin qui vous inquiète tant. Ne suis je pas entourée des plus preux chevaliers du Royaume, qui mouraient pour me défendre ? Qu’ai je donc à craindre si vous remplissez votre devoir ?

Et ils s’avancèrent dans la forêt. Et les chevaliers moururent en effet pour défendre la princesse. Le premier chevalier tomba dans une fosse hérissée de piques mais la princesse voulut continuer. Le second chevalier fut emporté par un loup géant surgi de nulle part, mais la princesse ne put se résoudre à faire demi-tour. Le troisième fut écrasé par un arbre qui tomba du haut d’une butte, mais la princesse voulait toujours aller de l’avant.

Il ne resta bientôt plus qu’un chevalier pour garder la princesse, mais c’était le plus brave aussi refusa-t-elle de rebrousser chemin.

Bientôt un ogre gigantesque surgit au devant de la route, et le chevalier le chargea, mais l’ogre s’en débarassa comme d’une mouche que l’on chasse de la main. Il enleva la princesse et l’enferma dans une cage en fer dans sa grotte puante.

La princesse resta enfermée à se lamenter bien longtemps tandis que, jour après jour, l’ogre faisait rôtir à la broche les corps de plus en plus faisandés des membres de son escorte. Quand il ne resta plus de chevaliers à rôtir, l’ogre amena à la princesse un parchemin, de l’encre et des plumes. Et de sa plus belle écriture, la princesse rédigea un appel au secours.

"Père, envoyez vos plus preux chevaliers à mon secours dans la forêt du désespoir. Je suis prisonnière d’un terrible ogre qui a dévoré toute mon escorte".

Alors le Roi envoya, l’un après l’autre tous les chevaliers qui voulaient bien affronter la forêt sans retour pour les beaux yeux de la princesse. Les premiers partirent pour la Gloire. Aux suivants, il dut promettre la main de sa fille, puis la moitié de son royaume. Mais il ne resta bientôt plus de chevaliers assez solides pour affronter les périls de la forêt.

Alors qu’il ne restait plus aucun jeune et frais chevalier, le vieux compagnon d’armes du Roi lui rendit visite.

"Messire, si vous le souhaitez, mon bras n’est plus guère vaillant mais je veux tenter également de secourir la princesse".

"Accordé, répondit le Roi". Et le vieux chevalier se rendit chez une rebouteuse de sa connaissance pour y faire un mystérieux achat avant de partir.

Il arriva dans la forêt, suivit les traces des précédents chevaliers, et se retrouva bientôt face à l’ogre. "Ah, ah, ah, fit l’ogre, je ne sais même pas si tu es comestible, mais c’est sur que je t’écraserai avec mon petit doigt. Le Roi n’a donc plus de chevaliers dodus à m’envoyer ?".

"Attends de voir, répondit le chevalier, que je boive ma potion de puissance".

"Bois la, répondit l’ogre, sinon je ne m’amuserai même pas". Il laissa boire le vieux chevalier puis l’écrasa comme une crêpe. Comme il était tout écrabouillé, il décida de s’en faire une omelette plutôt que de le rôtir. Il dévora le chevalier avec des champignons de la forêt puis, l’estomac lourd, s’en alla faire un somme.

C’est ainsi que l’ogre fut vaincu, par le vieux chevalier qui avait eu le courage de boire une pleine fiole de poison avant de servir de repas à l’ogre.

La princesse rentra donc chez elle, saine et sauve. Mais on raconte qu’elle avait appris l’humilité pendant sa réclusion, et que lorsqu’elle devait prendre une décision difficile, elle s’en remettait à la question suivante "que ferait le vieux chevalier fatigué dans ma situation ?".

1 Message

Dans la même rubrique

  • Rubriques


Statistiques

  • Visites : 340
  • Popularité : 9 %