Renard Web

Docteur Who

mardi 9 octobre 2007

Docteur Who est une série télévisée anglaise qui existe depuis plus de 20 ans mais s’est trouvée relookée récemment. Pas la peine de faire genre, vous trouverez les infos nécessaires sur Wikipedia [1].

On dispose en VF de deux saisons d’une quinzaine d’épisodes, avec des acteurs différents mais tout aussi british et décalés qui incarnent le fameux docteur [2] , et une chanteuse de disco, Billie Piper qui joue Rose, l’assistante, la compagne, l’égérie, la Mme tout le monde qui accompagne l’énigmatique extra-terrestre à l’apparence humaine voyageur du temps et de l’espace. Le docteur est incarné par des acteurs différents, la raison en étant que lorsqu’il est gravement blessé, il peut régénérer au prix d’un changement d’apparence. Heureusement il ne perd jamais ses souvenirs, ni son humour.

Le vaisseau du docteur Who [3] est assez grand, mais vu de l’extérieur il a l’apparence d’une cabine téléphonique anglaise, ce qui est très pratique pour se poser discrètement à Londres à notre époque, mais fait toujours relativement incongru par ailleurs.

La première saison est ma préférée, franchement originale et innovante avec des épisodes cultes et totalement kitsch comme Aliens of London qui raconte la prise de contrôle du gouvernement anglais par des extraterrestres saurianiforme pêteurs et usurpateurs de personnalité. La deuxième saison culmine à mon avis dans le kitsch mais ... disons que l’équilibre entre kitsch et intérêt de l’histoire penche un peu trop sur le kitsch, pour beaucoup d’épisodes.

Total mélange des genres, docteur Who penche évidemment vers la SF avec des incursions dans différents genre sans jamais s’affirmer dans aucun. L’horreur est souvent présente, mais très rapidement démasquée par l’humour et le flegme du docteur. Le mystère plane dans la plupart des aventures, le docteur ayant l’habitude d’apparaitre aux endroits ou un drame est sur le point de se nouer. On trouve évidemment aussi des paradoxes temporels notamment dans l’épisode Fêtes des pères de la saison 1 où Rose sauve son père de l’accident qui l’avait tué prématurément causant ainsi un paradoxe temporel qu’aucune des interventions du docteur, certaines affectant pourtant l’avenir du monde, n’a jamais provoqué.

A essayer, au moins pour voir, peut être à l’occasion d’un passage sur France 4 (TNT).

Doctor Who a donné lieu à une série spin-off : Torchwood.


Statistiques

  • Visites :
  • Popularité : 0 %

Notes

[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Doctor_Who

[2] ma préférence allant, de peu à Christopher Eccleston sur David Tennant

[3] le Tardis