Renard Web

Evokimages, un jeu pour le partage

vendredi 23 août 2019

Comment joue-t-on à Evokimages ? Il faut tout d’abord piocher 3 cartes par joueur, et en poser une au centre. Il faut ensuite se laisser inspirer par les cartes, et choisir un souvenir à raconter autour d’une carte et d’un thème.

Evokimages est avant tout un jeu pour se parler, autour du jeu...

Contenu de la boite

Le jeu Evokimages est composé de :

  • 1 boite
  • 50 cartes rectangulaires cartonnées : 18 thèmes de jeu, et 32 images
  • 1 règle du jeu

Des thèmes et des images

Exemple de cartes posées

En posant des cartes, les joueurs mettent côte à côté un thème et une image. Et ils choisissent de raconter un souvenir, une expérience en relation avec ce thème et cette image, de près ou de loin.

Le jeu est un support pour faire remonter de beaux souvenirs et pour les partager. Comment jouer ?

Comment se déroule le jeu ?

Ce qui suit n’est pas la règle du jeu, mais la description d’une partie typique.

Après la distribution des cartes, l’animateur explique le principe du jeu qui consiste à se servir des cartes pour parler d’une expérience vécue, relative à un des thèmes et à une des images qu’il a en main. Il met tout le monde en confiance en insistant sur la confidentialité du partage, et sur le fait que personne ne sera jugé. Marianne décide alors de prendre la parole, elle pose un thème sur la table “J’avais peur de me lancer”, et une image qui représente une maison délabrée mais pleine de lumière.

  • “Cette maison m’a parlé, dit elle, parce qu’elle est toute déglinguée et j’ai fait l’expérience récemment d’aller à la rencontre de gens qui ont perdu leur maison”. Et Marianne d’expliquer qu’elle a décidé, suite à un appel dans sa paroisse, d’aider des réfugiés.

Ce que Marianne fait en amorçant le jeu, et en parlant tout simplement de ce qu’elle a vécu, c’est de partager quelque chose de beau et fort, quelque chose de touchant, qu’elle n’aurait peut être pas raconté autrement, soit par timidité, soit par modestie. Sans le truchement du jeu, elle serait peut être restée à parler de banalités avec ses amis…

  • Loïc prend ensuite la parole, en précisant qu’il rebondit sur la même image, la maison délabrée, et qu’il ajoute un autre thème à côté de l’image “Je l’avais mal jugé…”. “C’est une maison que nous avions décidé de retaper lors d’un séjour de bricolage dans une association, et il y avait dans le groupe une personne avec qui les relations étaient difficiles, etc…”

Loïc a aussi partagé quelque chose de fort, mais aussi quelque chose de simple. Et cela commence à délier les langues des participants.

Plus tard le groupe se sépare en faisant le constat qu’ils ont eu des échanges peu banals qui les ont tous enrichis.

le financement participatif est terminé et le jeu est disponible, contactez les éditions du bonheur retrouvé...

Autres questions ?

Répondre à cet article


Statistiques

  • Visites : 11
  • Popularité : 8 %