Renard Web

Le monde

un poème qui parle surtout des faux prophètes

samedi 12 septembre 2015

Le monde est une fureur de mots. A jamais scandés en éternelle prose, ils n’ont plus sens ni pour nous ni pour les sages de quelque tradition. Triés, chantés par de dévots psalmistes, il vient un son parfois qui confine aux prémisses d’une indicible grâce. Le créateur, d’une ineffable voix, sut trouver l’harmonie qui donna vie au monde. Mais loin, très loin de lui, ceux qui prétendent orchestrer cette partition qu’il joua ne font qu’ajouter leur voix à la cacophonie. A présent le tumulte est tel qu’aucune créature n’entend jaillir de son qui ne soit pas un cri.

Qui parle au nom de Dieu croit qu’imposer sa loi est honorer les cieux. En connait-il le sens ? Sinon qu’importe une voix qui égare et qui leurre, dont l’interprète n’est qu’un escroc sans gêne ? Il mène à l’abattoir ses brebis sourdes et veules.

Parfois vient un prophète, par bribes, pour ordonner les mots. Mais qui peut croire qu’un homme puisse en écrire un livre, quelle que soit sa fièvre ? Qu’il révèle une strophe, les faussaires ont déjà retranscrit toute une page. Ils nous lèguent une imposture encore qui en inspirera d’autres. Au bout du compte, seul un sarcasme est vrai. Que reste-t-il, hors du silence ?

Si vous avez aimé ce poème, il est publié dans mon recueil. Le manuscrit peut être commandé avec une remise à l’occasion de sa sortie chez lulu.com à cette adresse :

Poèmes d’Esprit, de désordre et de Vie.

Vous y trouverez une grande diversité de textes, les meilleurs de ceux présents sur ce site, plus une grande quantité d’inédits.

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Répondre à cet article


Statistiques

  • Visites : 88
  • Popularité : 39 %