Renard Web

Trois Jours, roman de Laurence Barry

Quand un drame familial est traité façon polar

samedi 9 mai 2015

Trois jours !

Trois jours pour accomplir une mission impossible, seule issue pour sauver une famille du déchirement. Judith se donne cette mission, pour sauver sa sœur engagée dans une relation de couple mixte, une idée insupportable dans une famille touchée par un attentat suicide.

C’est donc de relations familiales qu’il va être question dans ce livre, mais aussi de préjugés. A la manière d’un polar, il va révéler petit à petit ce qui est caché, et pendant ces trois jours changer la donne d’un postulat insupportable au départ. Le premier jour Judith voit le monde à travers son filtre à elle, et se prend la réalité en pleine face sans l’accepter ni la comprendre. Le deuxième jour, les brumes se dissipent sans qu’elle soit encore capable de se remettre en cause, si ce n’est de reconnaître combien il lui est insupportable que ce qu’elle croit n’est pas ce qu’elle voit. Le troisième jour, ... Je vous laisse découvrir.

Le parti pris scénaristique prend vraiment bien et le lecteur se retrouve happé dans un véritable suspense, très bien mené. Hasard ou choix inconscient, j’ai lu les trois parties en trois jours, jeudi, vendredi, samedi, me plongeant ainsi dans le même rythme que la narratrice, et je me suis laissé toucher avec elle par ce qu’elle découvrait d’elle même, de son passé et de sa relation avec sa sœur dont le jumeau disparu hante encore les relations familiales.

L’intériorité des protagonistes est evoquée indirectement par leurs actes, par leurs réactions, par leurs dialogues, et ce style permet au lecteur de s’approprier leurs ressentis. Ce qui rend le texte très réaliste, ce sont ces aller retours de la mémoire, interpellée par le présent, puis par le passé qui se font écho avec justesse. Et ce drame familial, pourtant très ancré dans le conflit israélo-palestinien, m’a semblé vraiment universel. A travers la brouille de Judith et Juliette, ce sont tous nos déchirements familiaux qui sont abordés, et je m’y suis reconnu facilement même en n’étant pas juif.

Je ne parlerai pas du message véhiculé par le livre, car je veux pas en révéler la fin au futur lecteur. Je dirais juste : allez y en confiance, c’est un beau voyage intérieur qui parlera à quiconque s’est fâché un jour avec un frère, une sœur un parent proche. Je pense aussi au mur de Jericho, muraille imprenable qui s’effondre en musique. Je pense aussi en refermant ce livre que nos vies ne sont pas banales mais décidément bien riches, et j’ai envie d’aller chercher de vieilles photos de famille parce que cette histoire est vraiment la mienne...

Lien vers le bouquin sur Amazon

Répondre à cet article


Statistiques

  • Visites : 93
  • Popularité : 18 %