Renard Web

Exulter

Pétri de feu dès le sein de ma mère...

lundi 17 septembre 2007

A lire à plusieurs degrés : la joie d’être en harmonie avec soi même, le délire mystique, ou tout simplement la paix intérieure. Ce texte est aussi une réflexion sur les états d’Esprits de Jean-Baptiste, le "précurseur" des évangiles.

Pétri de feu dès le sein de ma mère
comment contenir cette joie qui surabonde ?
J’ai en moi cette source,
fleuve d’eau vive que rien ne pourrait épuiser.
L’eau qui jaillit, c’est la joie de l’Esprit,
en ces temps accomplis qui couvent le messie.

J’ai pris refuge au désert qui seul épanche cette soif ardente,
et là je crie l’attente du royaume qui vient.
J’ai en moi sa présence qui grandit, ineffable.
Pressentie et déjà si exquise.

Ma seule peur est de la voir tarir, 
Si s’en distrait mon coeur.
Si jamais les plaisirs, les soucis, les projets,
venaient s’interposer entre Jésus et moi.

Si jamais je goûtais un autre miel que celui du Royaume. 
Je ne veux rien posséder, rien garder, ni rien prendre sur terre que cette douce attente.

Il m’est si doux Seigneur
d’écouter en marchant
ton murmure en mon coeur.
Il m’est si doux Seigneur,
De penser qu’en ce jour,
Devant toi je m’efface,
Et c’est toi qui grandis.


Statistiques

  • Visites : 278
  • Popularité : 46 %