Renard Web

Printemps naissant

écrit en marchant au soleil

vendredi 16 mars 2012

Ce qui se lit en filigrane dans ce texte, c’est qu’en quelque sorte l’hiver est une longue dépression dont nous ne sommes pas coupables puisque nous sommes capables d’accueillir le printemps...

Plénitude
Caresse de l’instant,
Le vent, le feu de l’astre baigne l’immense plaine
Et tout bourgeonne, et tout revit.
Silence, musique douce du printemps qui revient
L’hiver était coupable et je suis innocent.
Je vis.


Statistiques

  • Visites : 113
  • Popularité : 18 %