Renard Web

Romans des royaumes oubliés

D&D, romans forgotten realms

dimanche 7 février 2010

Je suis beaucoup moins fan des Royaumes Oubliés que d’Eberron , mais, quand les romans Eberron viennent à se tarir, je me rabats tout de même sur quelques lectures des Royaumes Oubliés, et pour certains je ne suis pas déçu du voyage. Compte rendu.

Romans sur la nouvelle version des royaumes

Peu à peu commencent à sortir des romans qui décrivent les royaumes oubliés version DD4, c’est à dire après l’apparition de la magepeste...

Romans se déroulant à Eauprofonde (Waterdeep)

  • Mistshore par Jaleigh Johnson : le quartier de Rivebrume est sans conteste le plus mal fréquenté d’Eauprofonde et à juste titre. Mistshore est l’histoire d’une jeune sorcière profondément marquée par la magepeste qui s’enfuit dans ce quartier, traquée par un elfe dément. Elle va être aidée par un moine renégat, lui aussi marqué par la magepeste à sa façon, et par le boucher du quartier qui se révèle une âme de défenseur d’orpheline. A lire uniquement pour mieux connaitre Rivebrume qui est exploré en détails, ou pour ce qui est vraiment le sujet central du livre : les dégats de la magepeste, les maigres bénédictions qu’elle apporte en retour, et les quelques aventuriers qui tentent de tirer profit de ce monde ravagé.
  • Blackstaff Tower de Steven E. Schend est d’une autre teneur : pensez donc, une histoire d’archimagiciens. La scène d’intro est saisissante, l’archimagicien détenteur du titre de Blackstaff se fait prendre en traitre par un duo de magiciens de haut niveau et sa disciple et amante se fait enlever. Celle ci sera secourue après des péripéties peu ordinaires par une bande, disons le, de débutants, qui ont affaire à forte partie et vont pour certains payer de leur vie le fait de vouloir jouer dans la cour des grands. Une intrigue intéressante, à lire également pour les descriptions des passages souterrains d’Eauprofonde, et un certain nombre d’artefacts ou de lieux magiques. Et bien sur pour voir de la magie à très très haut niveau et de nombreuses idées d’objets puissants. Le style est parfois difficile à déchiffrer toutefois, soyez avertis, c’est un des ouvrages que j’ai eu le plus de mal à lire.
  • Downshadow : Le héros est une caricature de paladin, justicier masqué surpuissant la nuit, et garde de la ville quasi infirme le jour. Il rencontre une caricature de voleuse, traitre et infidèle mais à qui il semble donner sa confiance (alors qu’il ne fait confiance à personne). Il rencontre aussi des tas d’autres personnes, mais on ne sait pas trop pourquoi, si ce n’est pour illustrer qu’on rencontre des tas de gens bizarre dans Downshadow, les anciens souterrains du mage fou, maintenant habités par les laissés pour compte de la ville [1]. Tout dans l’ouvrage semble avoir été généré aléatoirement tellement les événements s’enchainent sans logique. Il y a plusieurs grosses ficelles qui animent les personnages comme d’habitude, mais là elles sont complètement baclées ou parfois pas révélées du tout. Au final, on a un auteur qui a certainement voulu jouer avec des archétypes en les poussant jusqu’au bout, et s’en détacher en même temps en prenant le parti pris inverse. ça donne des personnages qui ne s’incarnent pas et auxquels on ne croit pas. Les ouvrages de la série "waterdeep" ont pour objectif de mieux faire connaitre un quartier de la ville. Mais là, même cet objectif n’est pas rempli.

Romans se déroulant autour de la mer de lune :

  • Swormage par Richard Baker. Roman de cape et d’épée, très flamboyant. La trame du roman est sumpathique, sort suffisamment des poncifs pour procurer un vrai suspense. Très bien écrit, ce récit très dynamique ne lâche pas le lecteur jusqu’à la fin. Même si c’est le début d’une trilogie (Blades of the Moonsea), le roman est une histoire complète. Je recommande très très chaudement !! La suite est sortie (Corsair) mais j’attends qu’elle sorte en poche !
  • Corsair est de la même facture que Swormage dont il est la suite heureuse. Les adversaires de Geran se sont tournés vers la piraterie et continuent à harceler Hulburg. Geran se porte évidemment volontaire pour traquer les pirates, monte un équipe et finit évidemment par s’engager lui même comme pirate pour espionner de l’intérieur. A part le fait qu’on ne l’imagine pas une seule seconde passer inaperçu dans un équipage de sordides pirates alcooliques, c’est très fun.

Romans avant la 4ème édition de D&D (avant la magepeste sur les royaumes)

  • Mistress of the Night est écrit par Don Bassingthwaite et Dave Gross, gage de qualité. Il fait partie d’une série intitulée "the priests" dont chaque roman, indépendant, est centré sur une figure particulière d’un des nombreux cultes des Royaumes. Celui ci décrit une lutte de pouvoir au sein d’un temple de Selune dans la ville de Yhaunn. Que serait la vie d’un temple de Selûne sans les manigances de la déesse ennemie, Shar. Nous voyons donc aussi éclore, dans le secret des catacombes, un culte de cette déesse maléfique. Je n’ai pas trouvé l’histoire très passionnante, mais le pari est réussi quand à ce qui est de décrire les méandres d’un culte bénéfique, qui a aussi ses dissensions internes. Don Bassingthwaite est bien plus inspiré dans ses romans Eberron.

Statistiques

  • Visites : 985
  • Popularité : 16 %

Notes

[1] encore un quartier de laissés pour compte