Renard Web

Accueil  >  Blog

La dialectique du maitre et de l’esclave.

Les conditions de travail perverses dans l’entreprise

mercredi 30 avril 2008

Le maitre décide, l’esclave exécute. Certains philosophes dont Hegel pensent que c’est l’esclave qui est le plus libre des deux. En effet, il s’accomplit dans son travail et y trouve un sens tandis que le maitre, qui ne travaille pas, est dépendant de son esclave.

Est-ce pour cela que les sociétés contemporaines essaient de retirer tout sens au travail ? La taylorisation, grande invention du XXème siècle, découpage du travail en plein de parties qui n’ont plus de sens pour chaque exécutant, ne serait elle pas une première tentative de retirer tout sens au travail humain ? En donnant à chacun une tache qui est non significative en soi, on retire le sens et la motivation que chacun pourrait donner à son travail. On retire à l’esclave le peu de liberté qu’il pouvait trouver dans son travail.

Bien sur, il y a le sens du collectif, me direz vous ? Le travail d’équipe. C’est peut être la dernière frontière qui va être franchie (par l’individualisation des contrats de travail et la remise en cause des statuts sociaux collectifs).

La société ou je bosse se vante d’être des plus humaines qui soit. Le département ou je travaille n’a absolument pas cette prétention. Nous sommes sans cesse mis en compétition les uns avec les autres. Des primes arbitraires, des managements au copinage (vantés par notre PDG dans certaines interviews), des passe droit pour les uns et blocages pour les autres, ont bien pour but, pervers de nous oter tout sens à notre travail. Nous savons en permanence que nous devons nous mettre en avant ou tomber dans l’anonymat le plus total.

Je me suis fait reprocher un nombre incalculable de fois le fait de consacrer du temps à tous mes collaborateurs. "Perte de temps". Il ne faut s’occuper que des personnes "rentables".

En segmentant l’information dans notre travail de recherche, en la cloisonnant, en nous reprochant régulièrement de ne pas être au courant d’informations qu’on ne nous a pas transmises, en récompensant arbitrairement, la hierarchie peut ainsi oter tout sens, toute espérance à ses collaborateurs.

« Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance » (l’enfer de Dante)

1 Message


Statistiques

  • Visites : 371
  • Popularité : 53 %