Renard Web

Romans Eberron : The Crimson Talisman (War Torn I)

Le jeune Vaddi d’Orien fuit pour sauver une puissante relique

vendredi 31 août 2007

Même si ce roman fait partie d’une trilogie, il s’agit en fait de romans séparés d’auteurs distincts regroupés selon un theme commun.

Mené tambour battant, le Crimson Talisman est une gigantesque course poursuite à travers pas moins de 3 continents d’Eberron. [1]

Amateurs d’intrigues psychologiques lentement développées, passez votre chemin !

Si par contre vous raffolez d’histoires, et elles sont rares, où en à peine 30 pages vous aurez perdu tous vos proches, échappé à un château envahi de morts vivants sur une coquille de noix, visité un repaire de pirates, une île maudite et échoué un vaisseau volant après avoir survécu à une attaque de hobbits montés sur pterodactyles, [2] vous ne pourrez que vous régalez de ce roman.

Poursuite infernale

Les héros sont d’abord poursuivis puis ce sont eux qui poursuivent leurs ennemis pour sauver une belle, tomber dans un piège et enfin reprendre ce qu’on leur a volés. Tout cela en traversant Khorvaire, puis Aerenal [3], puis Xendrik. Une fois n’est pas coutume, l’équipe obtient l’aide d’un bon régiment d’elfes surentrainés et ce sont donc des batailles contre des centaines d’ennemis qui émaillent la fin de l’ouvrage.

Morceau de bravoure (selon moi) :

la visite d’Aerenal, le pays des elfes, et son redoutable bois maudit (Madwood) vivant, maléfique, et teigneux.

Défauts :

il faut bien reconnaître que ça va un peu vite, et ça perd parfois en crédibilité tellement certains obstacles se résolvent vite (au niveau d’un film d’action style James Bond pour faire une comparaison facile).


Statistiques

  • Visites : 312
  • Popularité : 8 %

Notes

[1] Le monde d’Eberron est le plus récent univers développé pour Donjons et Dragons. Univers de cape et d’épée à la magie omniprésente ou beaucoup d’éléments surprenants interviennent

[2] les hobbits montés sur dinosaures, une des bizarreries d’Eberron

[3] ou vivent des elfes qui vénèrent leurs ancêtres mort-vivants, ne soyez pas surpris