Renard Web

Adieu Pirate

2 ans déjà et je ne t’oublie pas.

dimanche 26 août 2007

Un chauffard a tué mon chat, qui s’appelait Pirate. Un compagnon fidèle et sans reproche.

Je lui dédie ce poème improvisé :

Pirate, toi qui dansais et qui sautais,
La faucheuse hier t’a rattrapé

Je t’ai perdu hier
J’ai perdu tes câlins
J’ai perdu mes matins et j’ai perdu mes soirs
J’ai perdu ton ronron dans mon dos, sur mon coeur...

J’ai perdu ce qu’un humain jamais ne peut donner :
cette pleine tendresse, ce total abandon,
toute cette vie donnée,
ce trop plein de tendresse qui se donne et reçoit
ce qu’un animal partage sans calcul
et ce qu’un humain nous reprend trop souvent.

C’était toi le chasseur qui ramenais tes prises
c’était toi le chasseur qui avais pris mon coeur
Celui qui t’a fauché, c’est un passant sans âme
Payé par les oiseaux les lézards les mulots,
et pour prix de son crime, il repart dans l’oubli,
qu’il n’aurait du quitter pour briser notre amour.

Tu étais ce qu’un ange seul réussirait
toujours présent au coeur,
toujours essentiel et vivant,

je caresse à présent ton pelage si doux
je le caresse encor,
et ma main risque encore ce chemin
que cette odeur de mort rendra bientôt plus qu’inhumain.
Ma main ne peut quitter ce chemin sur ton dos,
Mais je dois m’arracher.

Devenir fossoyeur,
Il est trop tard,
pour donner ce qu’hier
j’aurais du te dédier.


Statistiques

  • Visites : 172
  • Popularité : 39 %